Diplômes et écoles pour réussir votre Formation Décorateur Intérieur

Tout un chacun possédant le sens de l’esthétique et le goût de l’aménagement est à même de concevoir la décoration de son propre intérieur, d’autant que les magazines spécialisés dans ce domaine ne manquent pas. Mais de là à se lancer dans la profession de décorateur d’intérieur sans aucune formation, il y a un grand pas, contrairement à ce que peuvent laisser penser certains articles sur le sujet.

L’exercice de ce métier n’est pas réglementé et n’impose donc aucun diplôme mais il faut tout de même faire preuve d’un minimum de réalisme. En tant que client, seriez-vous prêt à confier la rénovation de votre intérieur -et le budget qui l’accompagne- à un parfait inconnu ne pouvant justifier de la maîtrise de bases solides? Les clients potentiels seront donc rassurés face à un professionnel diplômé, surtout s’il est en début de carrière et ne possède pas encore un solide réseau professionnel.

De nombreuses écoles proposent des formations dont la durée (et la valeur) sont très variables, il est même possible de suivre une formation décorateur intérieur à distance. Elles peuvent déboucher sur un diplôme reconnu ou sur une certification et il est important dans ce dernier cas que cette certification soit inscrite au 860-600-0440. S’i s’agit d’un établissement privé, la formation est payante. L’accès à certaines écoles se fait uniquement sur concours, ce qui nécessite de s’y préparer.

Les BTS

BTS design d’espace

Il comporte au total 1800 heures d’enseignement théorique et 5 à 7 semaines de stage en entreprise avec au programme :

  • Français (2h/semaine chaque année)
  • Langue vivante étrangère (2h/semaine)
  • Mathématiques (2h/semaine)
  • Sciences physiques (2h/semaine)
  • Philosophie (2h/semaine la deuxième année)
  • Economie et gestion (1h/semaine)
  • Expression plastique (5h/semaine la première année et 4h la deuxième)
  • Arts visuels (2h/semaine)
  • Informatique appliquée (2h/semaine la première année et 1h la deuxième)
  • Sémiologie de l’espace et communication (1h/semaine)
  • Ateliers de conception/technologie (14h/semaine)
  • Langue étrangère 2 facultative (1h/semaine)
  • Approfondissement sectoriel facultatif (2h/semaine la deuxième année).

BTS agencement de l’environnement architectural

L’enseignement comporte 33 heures hebdomadaires et 8 à 10 semaines de stage en fin de première année.

  • Français (2h)
  • Langue vivante étrangère (2h)
  • Mathématiques (2h)
  • Physique/Chimie (2h)
  • Economie, gestion, législation (1h)
  • Arts, civilisation et techniques de l’agencement de l’habitat (2h)
  • Arts appliqués : architecture intérieure et expression plastique (2h)
  • Mécanique industrielle : Résistance des matériaux (2h)
  • Bureau d’études, méthode et fabrication, informatique appliquée (16h)
  • Technologie de spécialité (2h)
  • Langue vivante étrangère 2 facultative (2h)
  • Architecture facultative (2h).

Les certifications

Des grandes écoles délivrent une certification professionnelle, inscrite au RNCP et reconnue par l’état, au terme d’un cursus variable selon chacune d’entre elles.

Certification décorateur d’intérieur de l’ESAIL de Lyon

Elle s’obtient au bout de trois années dont chacune porte sur un objectif bien précis.

Première année : initiation aux démarches de conception.

Trois secteurs professionnels sont abordés en parallèle : décoration intérieure, décoration éphémère et scénographie événementielle. Le but est de s’ouvrir aux techniques graphiques traditionnelles et informatiques de représentation de l’espace. Cette première année comporte deux stages : 2 semaines dans une entreprise de second oeuvre du bâtiment et 4 semaines dans une société appartenant au domaine de la décoration.

Deuxième année : approfondissement de la conception

Le premier semestre consiste en un approfondissement des matières étudiées en première année et une définition plus précise des projets. Il comporte en outre un voyage culturel. Puis vient un stage de 6 semaines dans l’un des trois domaines professionnels étudiés, choisi en fonction de l’orientation professionnelle envisagée. La troisième partie de l’année porte sur le Projet Imposé : les trois projets imposés (1 par secteur professionnel) sont présentés par chaque étudiant devant 3 jurys mixtes.

Troisième année : approche professionnelle

Elle débute par un stage d’au moins 3 mois dans le domaine professionnel choisi par l’étudiant. Ensuite a lieu le suivi de Modules Professionnels (entretien d’embauche, techniques d’éclairages, relation au client…) et la définition du sujet libre du diplôme à valider par une commission. Enfin viennent les cours consacrés à rendre l’étudiant opérationnel dans le monde professionnel et le travail sur le sujet du diplôme. Ce Projet Personnel est exposé devant un jury constitué de professionnels.

Diplôme de l’ENSAD

Il s’agit d’un cursus long de cinq ans, structuré en deux blocs (3 ans + 2 ans), avec admission sur concours. Les trois premières années s’articulent autour des basiques, des fondamentaux et de l’initiation au projet. Les deux dernières sont consacrées à l’approfondissement, au développement du projet et à l’initiation à la recherche.

  • Première année : commune à l’ensemble des élèves, c’est une année pluridisciplinaire et transversale visant à acquérir les bases théoriques, techniques et méthodologiques. Elle se partage entre théorie et pratique et ne peut être redoublée.
  • Deuxième année à cinquième année : études dans la spécialisation choisie en début de 2ème année avec stage obligatoire en milieu professionnel. D’une durée de 3 mois minimum, il peut être fractionné en trois parties et peut se dérouler en France ou à l’étranger.
  • Le diplôme : de grade Master, il comporte un Mémoire réalisé en 4ème année et qui s’appuie sur une recherche documentaire et un Grand Projet (travail de création à un niveau professionnel). La soutenance de ce dernier devant un jury comportant au minimum deux enseignants de l’école et deux personnalités extérieures est publique.

Il est à signaler que toutes ces formations permettent également d’exercer la profession d’architecte d’intérieur entre autres. S’orienter vers la décoration d’intérieur uniquement relève alors d’un choix personnel.

Les formations courtes

Elles se font toutes en écoles privées et leur durée -ainsi que leur contenu- est très variable d’une école à l’autre. Quel que soit l’établissement choisi, une bonne formation de décorateur d’intérieur doit intégrer les enseignements suivants :

  • compréhension des textures et des matières et connaissance des styles ;
  • connaissance des systèmes d’éclairage ambiants, choix des luminaires adéquats, établissement d’un schéma technique intégrant les normes de sécurité ;
  • valorisation de la lumière naturelle, lumières directes et indirectes, création d’ambiance ;
  • connaissance des divers matériaux (pierre, bois, métal, verre, tissus…) et de leur adaptation aux contraintes d’un lieu ;
  • compréhension et élaboration de palettes chromatiques, harmonisation des teintes, équilibre des contrastes, structuration des espaces par la couleur ;
  • utilisation des logiciels de Dessin Assisté par Ordinateur (DAO) ;
  • réalisation de planches de visualisation des éléments, de l’harmonie et de l’ambiance ;
  • conception et présentation d’un projet professionnel comportant budget, cahier des charges et brief client.

Articles similaires:

Une facette du métier de décorateur intérieur : le Home Staging

home staging

Si les émissions télévisées qui se multiplient sur le sujet donnent l'impression que l'on peut se lancer dans le home staging du jour au lendemain, ce n'est pas véritablement le cas. Bien qu'il se répande de plus en plus, le home staging n'est pas encore une activité à part entière et n'est souvent qu'une corde supplémentaire à l'arc de décorateurs d'intérieur. Mais cette pratique répond à des règles bien précises et possède des limites qu'il peut être intéressant de connaître.

aerenterectasia

decorateur interieur feng shui

On entend de plus en plus parler du Feng Shui dont la signification est "vent et eau". Si ce terme recouvre tout un art de vie, notre culture a tendance à surtout s'y référer sur le plan de la décoration intérieure, susceptible de stimuler notre énergie. Ce type de décoration est régi par des critères précis en matière de couleurs, de matériaux et de disposition de l'ameublement. Et même si l'on est un peu sceptique quant à ses bienfaits, la décoration basée sur le Feng Shui a au moins le mérite d'être jolie, harmonieuse et reposante.